L’ambition pour nos enfants

Gérard Perez le 31 juillet 2005 - Toulon
mercredi 7 mars 2007
par Gérard Perez

Salomé est probablement la tante de Jésus et la mère de Jacques et Jean. Elle vient voir le Seigneur alors qu’il est en chemin vers Jérusalem et sa crucifixion et lui adresse une demande audacieuse pour ses deux fils.

Qu’en est-il de nous aujourd’hui ? Quelle est l’ambition que nous nourrissons pour nos enfants ?

  • Cliquez sur le bouton "lecture" ci-dessous pour écouter en ligne ce message au format audio MP3.
L’ambition pour nos enfants
IMG/mp3/culte20050731gerardperez.mp3
Résumé

La demande de Salomé : "Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche.", paraît insensée.

Salomé n’avait pas pleinement compris la nature du royaume de Jésus-Christ. Cette demande au Seigneur est inspirée par de l’orgueil, de l’ambition humaine.

Pourtant cette demande est pleine d’une foi audacieuse. Elle est profonde. Elle intervient dans un contexte particulier car Jésus est en chemin pour la dernière étape vers Jérusalem ; il va être crucifié. Et sur ce chemin, Jésus parle aux apôtres et leur dit qu’Il va être livré, on va se moquer de Lui et Il va mourir.

Salomé demande les deux premières places. Elle croit donc au royaume, au triomphe de Jésus-Christ. Sa prière manifeste une foi exceptionnelle. C’est pour cela que Jésus ne la reprend pas mais il va répondre avec une très grande douceur.

Oui, nous aimons :
- la première place
- être considéré
- avoir raison
- avoir un esprit dominateur

Il ne doit pas en être ainsi parmi vous.

Il faut faire attention à cet état d’esprit. En regardant cette mère et son ambition, nous découvrons qu’elle désire la grandeur, la gloire, la puissance pour ses enfants. Et nous, que désirons-nous pour nos enfants ?

Il y a de bonnes ambitions : réussite scolaire, professionnelle, familiale.

Nos yeux restent souvent rivés vers certaines ambitions qui ne sont pas essentielles et qui ne mènent pas au bonheur de l’enfant. Nous devons désirer que nos enfants deviennent des rachetés de Jésus, qu’ils grandissent pour le Seigneur. C’est du côté où nous tournons notre coeur que les efforts de nos enfants se tourneront.

Il faut que nos enfants voient notre ambition d’aimer Dieu et de plaire à Dieu. Puis à leur tour, ils sauront que l’essentiel est que le Seigneur ait la première place dans leur vie. A la droite et à la gauche du Seigneur, il y avait les malfaiteurs qui sont morts d’une façon cruelle sur la croix. Que Dieu nous aide dans nos ambitions à rechercher la vraie grandeur qui demeure pour l’éternité.

haut de page

Passages bibliques associés

Matthieu chapitre 20 versets 20 à 28

  1. Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, pour lui faire une demande.
  2. Il lui dit : Que veux-tu ? Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche.
  3. Jésus répondit : Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire ? Nous le pouvons, dirent-ils.
  4. Et il leur répondit : Il est vrai que vous boirez ma coupe ; mais pour ce qui est d’être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui mon Père l’a réservé.
  5. Les dix, ayant entendu cela, furent indignés contre les deux frères.
  6. Jésus les appela, et dit : Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent.
  7. Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ;
  8. et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave.
  9. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

Marc chapitre 9 versets 33 à 37

  1. Ils arrivèrent à Capernaüm. Lorsqu’il fut dans la maison, Jésus leur demanda : De quoi discutiez-vous en chemin ?
  2. Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
  3. Alors il s’assit, appela les douze, et leur dit : Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous.
  4. Et il prit un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et l’ayant pris dans ses bras, il leur dit :
  5. Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants me reçoit moi-même ; et quiconque me reçoit, reçoit non pas moi, mais celui qui m’a envoyé.
haut de page

Jean chapitre 13 versets 1 à 17

  1. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.
  2. Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer,
  3. Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu,
  4. se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.
  5. Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.
  6. Il vint donc à Simon Pierre ; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds !
  7. Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt.
  8. Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi.
  9. Simon Pierre lui dit : Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête.
  10. Jésus lui dit : Celui qui est lavé n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur ; et vous êtes purs, mais non pas tous.
  11. Car il connaissait celui qui le livrait ; c’est pourquoi il dit : Vous n’êtes pas tous purs.
  12. Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?
  13. Vous m’appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis.
  14. Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres ;
  15. car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.
  16. En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé.
  17. Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.
Conclusion
1 Samuel chapitre 12 verset 24
  1. Craignez seulement l’Éternel, et servez-le fidèlement de tout votre coeur ; car voyez quelle puissance il déploie parmi vous.
haut de page


Documents joints

L'ambition pour nos enfants
L'ambition pour nos enfants

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur