Une vie d’église harmonieuse

Jalousie et disputes dans l’Eglise
lundi 16 avril 2007
par Guy Aguirre

Dans cette courte étude, Guy Aguirre revient sur ce que l’apôtre Paul a écrit à l’Église de Corinthe qui passait par des temps difficiles à cause de luttes internes, de jalousie et autres problèmes. La leçon à en tirer est toujours valable pour nous aujourd’hui.

« Ce n’est pas pour vous faire honte que j’écris ces choses, mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l’Evangile. »
1 Corinthiens ch. 4 versets 14-15

C’est l’affectueuse accusation adressée par un père à ses enfants spirituels. Dans cette première lettre qu’il leur écrit, Paul constate avec tristesse que les dons remarquables qui leur sont donnés [1] les ont laissés terriblement charnels [2]. Il est vrai qu’à Corinthe il y a la jalousie et les disputes autour de certains noms : Paul, Apollos, Céphas (Pierre). Des clans s’étaient formés et s’attachaient plus à des hommes qu’à Christ. Aujourd’hui, on s’attache à tel prédicateur, à tel frère, à un pasteur, plus qu’à un autre.

Il est vrai qu’une certaine manière de présenter l’Ecriture nous a peut-être frappés et saisis : Paul plutôt qu’Apollos — Pour certains c’est le contraire— mais qui sont-ils ? Des hommes, des serviteurs qui ont soit planté, soit arrosé mais c’est Dieu qui a fait croître [3].

Bénissons Dieu, pour les serviteurs qu’Il nous donne, mais attachons-nous surtout au Maître : Jésus-Christ !

Hélas ! Cet état charnel était caractérisé par plusieurs autres déficiences, dont certaines étaient graves. Esprit de jugement, propre sagesse, orgueil, impudicité, différends entres frères, négligence autour de la Table du Seigneur… Mais Paul, à la manière de son Maître, désire avertir ses enfants dans la foi et non point les écraser sous le coup de jugements ! Ce qu’il espère c’est, que ses avertissements, parfois sévères, ouvriront leurs yeux et qu’ils s’éprouveront eux-mêmes, afin de ne pas être jugés par le Seigneur [4] ; c’est en réalité qu’ils apprennent par le moyen des Ecritures, et au travers d’expériences bien humiliantes, la leçon suprême de la vie : « Faites tout pour la gloire de Dieu [5]. »

Son but, en insistant particulièrement sur la résurrection de Christ [6], est de leur rappeler qu’Il est vivant ; que nous serons aussi, un jour, ressuscités et vivants avec Lui, que ce pauvre corps de chair sera changé en corps spirituel, glorieux, incorruptible. En attendant, même dans ce corps de chair, avec ses faiblesses, ses imperfections, il désire les voir marcher en ressuscités, vivant en communion avec le Maître : une assurance et un appel qui sont aussi pour nous : « Mais grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ. Ainsi mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail, ne sera pas vain dans le Seigneur [7]. »

AMEN !


[1] lire chapitre 1 versets 5 à 7

[2] lire le chapitre 3

[3] lire chapitre 3

[4] voir chapitre 11

[5] chapitre 10 verset 31

[6] chapitre 15

[7] 1 corinthiens chapitre 15 versets 57 et 58