Bien se conduire

Jeudi 30 avril 2009, par Philippe MARTINEZ // Messages bibliques

- Cliquez ci-dessous sur le bouton ’lecture’ pour écouter en ligne ce message biblique au format audio MP3.

Bien se conduire
Bien se conduire -  MP3 - 37.4 Mo
Bien se conduire
Résumé

- Conduite : Le chrétien qui se convertit vient à Dieu et s’engage à avoir une bonne conduite. Il n’est plus esclave du péché car Jésus a porté le péché et nous en a affranchis. Notre liberté n’est plus dans nos propres décisions, mais dans la volonté de Dieu. La « bonne conduite » est de se conformer à l’évangile, à suivre notre modèle.
- Fermeté : Nous sommes appelés à tenir ferme dans le combat spirituel qui se livre entre Dieu et le mal. Nous sommes parti prenante de ce combat, de ce conflit permanent entre le bien et le mal. C’est en tous temps qu’il convient de tenir ferme, notamment grâce à la communion entre chrétiens. Nous devons garder la foi malgré toutes les difficultés que nous rencontrons.
- La grâce de croire et de souffrir : Nous ne devons pas craindre nos adversaires, mais être certains que Dieu nous approuve et que nous sommes dans le vrai. Nous sommes invités à aimer ceux qui nous haïssent, à prier pour eux. Par ailleurs, c’est une grâce que d’être chrétien, c’est une relation privilégiée avec Dieu, que n’ont pas ceux qui ne sont pas à Dieu.

Passages Bibliques associés

Philippiens chapitre 1 versets 27 à 30

Seulement, conduisez-vous d’une manière digne de l’Évangile du Christ, afin que, soit que je vienne vous voir, soit que je reste absent, j’entende dire de vous que vous demeurez fermes dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de l’Évangile sans vous laisser aucunement intimider par les adversaires. C’est pour eux une preuve de perdition, mais pour vous de salut, et cela de la part de Dieu ; car il vous a été fait la grâce non seulement de croire en Christ, mais encore de souffrir pour lui, en soutenant le même combat que vous m’avez vu livrer et que, vous l’apprenez, je livre encore maintenant.

Luc chapitre 6 verset 45

L’homme bon tire le bien du bon trésor de son cœur, et le mauvais tire le mal de son mauvais trésor, car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

Romains chapitre 6 versets 16 et 17

Ne savez-vous pas que si vous vous livrez à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? Mais grâce à Dieu, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine qui vous a été transmise.

haut

Matthieu chapitre 16 versets 7 à 18

Les disciples raisonnaient en eux-mêmes et disaient : C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. Jésus s’en rendit compte et dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, parce que vous n’avez pas pris de pains ? Vous ne saisissez pas encore et vous ne vous rappelez pas les cinq pains des cinq mille hommes et le nombre de paniers que vous avez emportés, ni les pains des quatre mille hommes et le nombre de corbeilles que vous avez emportées. Comment ne saisissez-vous pas que ce n’est pas de pains que je vous ai parlé ? Mais gardez-vous du levain des Pharisiens et des Sadducéens. Alors ils comprirent qu’il avait dit de sa garder non pas du levain (du pain) mais de l’enseignement des Pharisiens et des Sadducéens. Jésus, arrivé sur le territoire de Césarée de Philippe, posa cette question à ses disciples : Au dire des gens, qui suis-je, moi, le Fils de l’homme ? Ils répondirent : Les uns disent Jean-Baptiste ; d’autres, Élie ; d’autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus reprit la parole et lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle.

Romains chapitre 6 versets 20 à 22

Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice. Quels fruits portiez-vous alors ? Des fruits dont vous avez honte maintenant, car leur fin, c’est la mort. Mais maintenant, libérés du péché et esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sanctification et pour fin la vie éternelle.

haut

Répondre à cet article