Le défi de deux femmes

Mercredi 5 novembre 2008, par Jean-Pierre Martinez // Messages bibliques

- Cliquez ci-dessous sur le bouton ’lecture’ pour écouter en ligne ce message biblique au format audio MP3.

Le défi de deux femmes
Le défi de deux femmes
Résumé

Depuis quelques années, on sait bien que la masculinité est en crise de par le monde. On a envie de se demander où sont les hommes. Les femmes ont-elles toujours un temps d’avance ? Ce sont toujours les premières à se convertir. Pourquoi ne se trouve-t-il pas un homme qui a répandu de parfum aux pieds du Seigneur ? Il semble qu’en matière d’adoration, les femmes sont plus avancées. Il y a d’ailleurs plus de femmes missionnaires que d’hommes, alors que les besoins sont si criants.

Dans l’histoire de Débora et Jaël en Juges chapitre 4, on voit que Dieu voulait apprendre à la nouvelle génération du peuple à le connaître et à agir en conquérant. Il avait pitié d’eux.

Dieu cherche toujours des personnes pour faire le travail qu’il veut leur faire accomplir. S’il ne se trouve personne, Dieu va agir de façon visible et provocante, par l’intermédiaire des personnes de bonne volonté qu’il trouve. Le plan urgent de Dieu est que tous parviennent à la connaissance de la Vérité.

Pourquoi n’y a-t-il pas d’hommes disponibles dans cette histoire ? Il y a premièrement Barak. Depuis 20 ans que cette situation durait, rien ne se faisait ; le peuple d’Israël se retrouvait humilié. Barak était amolli, installé dans sa vie mais dans le laissez-aller. Le danger nous guette aussi. L’Eglise est dans l’adversité dans de nombreux pays.

Barak a peur de 900 chars de fer. Il accepte d’aller au combat seulement si Débora l’accompagne, quitte à y perdre de son honneur. Son nom signifie foudre mais là, Barak brille par sa mollesse. Toutefois il va à la guerre. Il est tout de même cité parmi les héros de la foi en Hébreux chapitre 11.

Débora se lève "comme une mère" car le pays était à l’abandon et soumis à l’oppression depuis 20 ans. Parce qu’elle vit auprès de Dieu, elle a en haute estime ce que Dieu veut. Ce que Barak n’a pas compris, elle l’a compris. Parce qu’elle prie et vit intimement avec Dieu. Elle ira même au combat avec les hommes. C’est elle qui donne la dynamique, elle montre de la détermination. Ce n’est pas sa volonté que la gloire lui revienne, elle est déjà comblée, elle sait qu’elle est au bon endroit, au bon moment.

Jaël est un prénom qui signifie chèvre sauvage ou antilope. Elle est une femme de nomade, une étrangère. L’exploit de Jaël n’est pas dans la barbarie de son acte. Le schéma suivi est identique à celui qu’a suivi Débora. Les Kéniens étaient du côté d’Israël. Toutefois, on voit que le mari de Jaël avait quitté ses frères pour vivre en paix avec l’ennemi d’Israël. Jaël sait que son mari s’est écarté du chemin de Dieu et elle fait un exploit en se démarquant de la trahison de son mari et en prenant fait et cause pour le peuple de Dieu.

Combien de fois les femmes sont les premières à rappeler les hommes à l’ordre ! Combien de fois elles se montrent courageuses !

Quand le Seigneur nous parle, nous sentons-nous concernés ? Quand j’entends l’Évangile et que mon cœur reste froid, il y aurait de quoi pleurer !

Des femmes se lèvent, parfois des hommes aussi. L’œuvre de Dieu est prioritaire, qu’il en soit ainsi pour nous. Demandons à Dieu le discernement. Nous sommes tous appelés.

haut

Passages Bibliques associés

Hébreux chapitre 4 verset 12

  1. Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.

Juges chapitre 4

  1. Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Éternel, après qu’Éhud fut mort.
  2. Et l’Éternel les vendit entre les mains de Jabin, roi de Canaan, qui régnait à Hatsor. Le chef de son armée était Sisera, et habitait à Haroscheth Goïm.
  3. Les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel, car Jabin avait neuf cents chars de fer, et il opprimait avec violence les enfants d’Israël depuis vingt ans.
  4. Dans ce temps-là, Débora, prophétesse, femme de Lappidoth, était juge en Israël.
  5. Elle siégeait sous le palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la montagne d’Éphraïm ; et les enfants d’Israël montaient vers elle pour être jugés.
  6. Elle envoya appeler Barak, fils d’Abinoam, de Kédesch Nephthali, et elle lui dit : N’est-ce pas l’ordre qu’a donné l’Éternel, le Dieu d’Israël ? Va, dirige-toi sur le mont Thabor, et prends avec toi dix mille hommes des enfants de Nephthali et des enfants de Zabulon ;
  7. j’attirerai vers toi, au torrent de Kison, Sisera, chef de l’armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai entre tes mains.
  8. Barak lui dit : Si tu viens avec moi, j’irai ; mais si tu ne viens pas avec moi, je n’irai pas.
  9. Elle répondit : J’irai bien avec toi ; mais tu n’auras point de gloire sur la voie où tu marches, car l’Éternel livrera Sisera entre les mains d’une femme. Et Débora se leva, et elle se rendit avec Barak à Kédesch.
  10. Barak convoqua Zabulon et Nephthali à Kédesch ; dix mille hommes marchèrent à sa suite, et Débora partit avec lui.
  11. Héber, le Kénien, s’était séparé des Kéniens, des fils de Hobab, beau-père de Moïse, et il avait dressé sa tente jusqu’au chêne de Tsaannaïm, près de Kédesch.
  12. On informa Sisera que Barak, fils d’Abinoam, s’était dirigé sur le mont Thabor.
  13. Et, depuis Haroscheth Goïm, Sisera rassembla vers le torrent de Kison tous ses chars, neuf cents chars de fer, et tout le peuple qui était avec lui.
  14. Alors Débora dit à Barak : Lève-toi, car voici le jour où l’Éternel livre Sisera entre tes mains. L’Éternel ne marche-t-il pas devant toi ? Et Barak descendit du mont Thabor, ayant dix mille hommes à sa suite.
  15. L’Éternel mit en déroute devant Barak, par le tranchant de l’épée, Sisera, tous ses chars et tout le camp. Sisera descendit de son char, et s’enfuit à pied.
  16. Barak poursuivit les chars et l’armée jusqu’à Haroscheth Goïm ; et toute l’armée de Sisera tomba sous le tranchant de l’épée, sans qu’il en restât un seul homme.
  17. Sisera se réfugia à pied dans la tente de Jaël, femme de Héber, le Kénien ; car il y avait paix entre Jabin, roi de Hatsor, et la maison de Héber, le Kénien.
  18. Jaël sortit au-devant de Sisera, et lui dit : Entre, mon seigneur, entre chez moi, ne crains point. Il entra chez elle dans la tente, et elle le cacha sous une couverture.
  19. Il lui dit : Donne-moi, je te prie, un peu d’eau à boire, car j’ai soif. Elle ouvrit l’outre du lait, lui donna à boire, et le couvrit.
  20. Il lui dit encore : Tiens-toi à l’entrée de la tente, et si l’on vient t’interroger en disant : Y a-t-il ici quelqu’un ? tu répondras : Non.
  21. Jaël, femme de Héber, saisit un pieu de la tente, prit en main le marteau, s’approcha de lui doucement, et lui enfonça dans la tempe le pieu, qui pénétra en terre. Il était profondément endormi et accablé de fatigue ; et il mourut.
  22. Comme Barak poursuivait Sisera, Jaël sortit à sa rencontre et lui dit : Viens, et je te montrerai l’homme que tu cherches. Il entra chez elle, et voici, Sisera était étendu mort, le pieu dans la tempe.
  23. En ce jour, Dieu humilia Jabin, roi de Canaan, devant les enfants d’Israël.
  24. Et la main des enfants d’Israël s’appesantit de plus en plus sur Jabin, roi de Canaan, jusqu’à ce qu’ils eussent exterminé Jabin, roi de Canaan.

1 Corinthiens chapitre 16 verset 13

  1. Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous.

haut

Répondre à cet article