La substitution

Mardi 14 juillet 2009, par Gérard Perez // Messages bibliques

- Cliquez ci-dessous sur le bouton ’lecture’ pour écouter en ligne ce message biblique au format audio MP3.

info document -  MP3 - 30.5 Mo
Résumé

La doctrine de la substitution est un sujet que l’on évoque peu souvent. Il s’agit pourtant d’une vérité importante. C’est un des fondements essentiels de notre foi chrétienne.

En latin, il s’agit de « mettre sous ». Il s’agit selon le dictionnaire de mettre une personne ou une chose à la place d’une autre. Jésus-Christ est celui qui a subi le châtiment de la croix pour que nous ne le subissions pas nous-mêmes.

Nous devons avoir la conviction que c’est notre propre péché personnel que le Christ a porté sur la croix. On ne peut se contenter que Christ est « mort pour les hommes ».

Dans l’expression « Christ est mort pour nous », le mot « pour » signifie à la fois « en faveur » mais aussi « à la place ».

Soyons conscients également que chacun de nous devrait pouvoir dire : « Christ est mort pour moi. »

Pourquoi la substitution ? Parce que la justice de l’homme ne peut satisfaire la justice de Dieu.

Jésus s’est livré comme le Maître pour les siens, comme l’Ami pour ses amis, comme l’Époux pour son épouse, comme le Berger pour ses brebis.

Passages Bibliques associés

1 Pierre chapitre 3 verset 18

En effet, Christ aussi est mort une seule fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu. Mis à mort selon la chair, il a été rendu vivant selon l’Esprit.

Genèse chapitre 22 versets 1 à 14

Après ces événements, Dieu mit Abraham à l’épreuve et lui dit : Abraham ! Il répondit : Me voici ! Dieu dit : Prends donc ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t’en dans le pays de Moriya et là, offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je t’indiquerai. Abraham se leva de bon matin, sella son âne et prit avec lui ses deux jeunes serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l’holocauste et partit pour se rendre à l’endroit que Dieu lui avait indiqué. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin. Alors il dit à ses jeunes serviteurs : Vous, restez ici avec l’âne ; le jeune homme et moi nous irons là-haut pour adorer, puis nous reviendrons auprès de vous. Abraham prit le bois pour l’holocauste, le chargea sur son fils Isaac et prit dans sa main le feu et le couteau. Ils marchèrent tous deux ensemble. Alors Isaac adressa la parole à son père Abraham et dit : Mon père ! Il (lui) répondit : Me voici, mon fils ! (Isaac) reprit : Voici le feu et le bois ; mais où est l’agneau pour l’holocauste ? Abraham répondit : Mon fils, Dieu va se pourvoir lui-même de l’agneau pour l’holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Lorsqu’ils furent arrivés à l’endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y construisit l’autel et disposa le bois. Il ligota son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Puis Abraham étendit la main et prit le couteau pour égorger son fils. Alors l’ange de l’Éternel l’appela du ciel et dit : Abraham ! Abraham ! Il répondit : Me voici ! L’ange dit : N’étends pas ta main sur le jeune homme et ne lui fais rien ; car j’ai reconnu maintenant que tu crains Dieu et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. Abraham leva les yeux et vit par derrière un bélier retenu dans un buisson par les cornes ; alors Abraham alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils. Abraham donna à cet endroit le nom de Adonaï-Yireéh. C’est pourquoi l’on dit aujourd’hui : Sur la montagne de l’Éternel, il sera pourvu.

Lévitique chapitre 14 versets 48 à 53

Si le sacrificateur, qui est retourné dans la maison, voit que la plaie ne s’est pas étendue, après que la maison a été recrépie, le sacrificateur déclarera la maison pure, car la plaie est guérie. Il prendra, pour ôter le péché de la maison, deux oiseaux, du bois de cèdre, du cramoisi et de l’hysope. Il égorgera l’un des oiseaux sur un récipient de terre, sur de l’eau courante. Il prendra le bois de cèdre, l’hysope, le cramoisi et l’oiseau vivant ; il les trempera dans le sang de l’oiseau égorgé et dans l’eau courante, et il en fera sept fois l’aspersion sur la maison. Il ôtera le péché de la maison avec le sang de l’oiseau, avec de l’eau courante, avec l’oiseau vivant, avec le bois de cèdre, l’hysope et le cramoisi. Il lâchera l’oiseau vivant hors de la ville, dans la campagne. C’est ainsi qu’il fera pour la maison l’expiation, et elle sera pure.

Lévitique chapitre 16 versets 6 à 10

Aaron offrira son taureau pour le péché et fera l’expiation pour lui et pour sa famille. Il prendra les deux boucs et les placera devant l’Éternel, à l’entrée de la tente de la Rencontre. Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Éternel et un sort pour Azazel. Aaron offrira le bouc sur lequel est tombé le sort pour l’Éternel et en fera un sacrifice pour le péché. Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Éternel, pour servir à l’expiation et pour être chassé dans le désert pour Azazel.

Exode chapitre 12 versets 1 à 13

L’Éternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d’Égypte : Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l’année. Parlez à toute la communauté d’Israël et dites : Le 10 de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau par maison. Si la famille est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son voisin le plus proche de la maison, selon le nombre des personnes ; vous répartirez cet agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d’un an ; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. Vous l’aurez en garde jusqu’au quatorzième jour de ce mois ; et toute l’assemblée de la communauté d’Israël l’immolera entre les deux soirs. On prendra de son sang et l’on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau (de la porte) des maisons où on le mangera. Cette même nuit, on en mangera la chair, on la mangera rôtie au feu avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous ne le mangerez pas à demi cuit, ni bouilli dans l’eau ; mais il sera rôti au feu, la tête avec les pattes et les entrailles. Vous n’en laisserez rien jusqu’au matin ; et, s’il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. Voici comment vous le mangerez : une ceinture à vos reins, vos sandales aux pieds et votre bâton à la main ; et vous le mangerez à la hâte. C’est la Pâque de l’Éternel. Cette nuit-là, je parcourrai le pays d’Égypte et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail, et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis l’Éternel. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; je verrai le sang, je passerai au-dessus de vous, et il n’y aura pas sur vous de fléau destructeur, quand je frapperai le pays d’Égypte.

Esaïe chapitre 53 verset 6

Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l’Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous.

haut

Jean chapitre 10 verset 11

Moi, je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Romains chapitre 5 versets 6 à 8

Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu’un peut-être aurait le courage de mourir pour un homme qui est bon. Mais en ceci, Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous.

Ephésiens chapitre 5 verset 2

et marchez dans l’amour, de même que le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même à Dieu “ “ pour nous en offrande et en sacrifice comme un parfum de bonne odeur ” ” .

haut

Répondre à cet article