L’obéissance

Notre « accréditation » auprès de Dieu

Vendredi 25 mai 2007, par Philippe Martinez // Messages bibliques

L’obéissance signifie faire ce qui nous est commandé. Cela a souvent une connotation désagréable et nous fait penser aux moutons de Panurge qui suivent et obéissent sans réflexion. Il est difficile d’obéir. Pour les enfants, c’est très difficile, même si paradoxalement, ceux-ci le recherchent. Il peut y avoir dans l’obéissance quelque chose de rassurant, de sécurisant. On cesse de négocier, de discuter, et l’apaisement arrive.

Que dit la Bible à ce sujet ?

Dans ce message, Philippe Martinez souligne ce qu’est l’obéissance selon la Bible, ce que cela implique et quels en sont les enjeux.

  • Cliquez sur le bouton « lecture » ci-dessous pour écouter en ligne ce message audio au format audio MP3.
L’obéissance
41 minutes 54 secondes
L'obéissance -  MP3 - 38.4 Mo
L’obéissance
41 minutes 54 secondes
Résumé


Contexte : Les paroles du chapitre 7 de l’évangile de Matthieu ont été prononcées juste après le sermon sur la montagne. Jésus vient d’annoncer, si l’on peut dire, son « programme » avec de nombreux points fondamentaux de son enseignement. Parmi les plus connus, on peut citer le « Notre Père... » ou encore ce que l’on appelle les « béatitudes ».

Définition
La première obéissance consiste à capituler, arrêter de négocier et simplement croire, admettre que Dieu existe et qu’il est le Créateur.

  • À un scribe qui lui redisait toute la théorie au sujet du royaume de Dieu, Jésus a dit :« Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu. » Ce scribe avait une connaissance intellectuelle des choses de Dieu. Il n’était pas loin, mais il n’y était pas. Marc chapitre 12 versets 32 à 34
  • Le jeune homme riche reste à la porte du Royaume et s’en va, tout triste.

Pour celui qui a déjà « capitulé », obéir signifie plaire à Dieu. C’est quelque chose de « simple et direct, comme l’évangile ! »

Les implications

Ce qui n’est pas simple, c’est le « coût » de l’obéissance. L’obéissance peut nous amener à la solitude, au rejet...

Obéir, c’est construire, se construire intelligemment. L’homme qui accepte de conformer sa vie en fait une construction solide.

Avec l’obéissance viennent les promesses :

  • À Josué, Dieu dit « ... alors tu réussiras... »
  • Psaume 1 : « Tout ce qu’il fait lui réussit. »

Les enjeux

Il faut se préparer à accepter de faire la volonté de Dieu. Désobéir nous expose à la colère de Dieu. On se retrouve angoissé. Sans l’obéissance, on reste sur le seuil.

haut de page

Passages Bibliques associés

Matthieu chapitre 7 versets 21 à 29

Quiconque me dit : Seigneur, Seigneur ! n’entrera pas forcément dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur ! N’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons chassé des démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. Ainsi, quiconque entend de moi ces paroles et les met en pratique sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont portés sur cette maison : elle n’est pas tombée, car elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend de moi ces paroles, et ne les met pas en pratique sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison : elle est tombée et sa ruine a été grande. Quand Jésus eut achevé ces discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait comme quelqu’un qui a de l’autorité et non pas comme leurs scribes.

haut de page

Jean chapitre 12 verset 47

Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde pas, ce n’est pas moi qui le juge, car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.

Jean chapitre 8 verset 24

C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que Moi je suis, vous mourrez dans vos péchés.

1 Samuel chapitre 15 verset 22

Samuel dit : L’Éternel trouve-t-il autant de plaisir Dans les holocaustes et les sacrifices, Que dans l’obéissance à la voix de l’Éternel ? Voici : L’obéissance vaut mieux que les sacrifices, Et la soumission vaut mieux que la graisse des béliers.

Jean chapitre 14 verset 23

Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons vers lui et nous ferons notre demeure chez lui.

haut de page

Romains chapitre 6 versets 15 à 23

Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous ne sommes pas sous la loi, mais sous la grâce ? Certes non ! Ne savez-vous pas que si vous vous livrez à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? Mais grâce à Dieu, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine qui vous a été transmise. Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l’impureté et à l’iniquité, pour aboutir à l’iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour aboutir à la sanctification. Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice. Quels fruits portiez-vous alors ? Des fruits dont vous avez honte maintenant, car leur fin, c’est la mort. Mais maintenant, libérés du péché et esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sanctification et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Christ-Jésus notre Seigneur.

Galates chapitre 4 verset 6

Et parce que vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, qui crie : Abba ! Père !

haut de page

Répondre à cet article