Confiance en Dieu dans la sphère du travail

vendredi 18 mai 2007
par Bruno Dominique

Le travail est-il une malédiction et une punition ou une bénédiction et un service à Dieu ? Le lieu de travail est-il un lieu favorable à l’évangélisation ? Comment un chrétien peut-il vivre une vie de travail qui honore Dieu ?

Cette étude a été donnée dans le cadre d’une rencontre inter-églises au Plan d’Aups (Var) le 17 mai 2007.

Introduction
Il est impossible d’apporter une réponse toute faite, comme une recette de cuisine, pour situations diverses. Dans cette étude, je vous propose quelques pistes de réflexion à poursuivre par ceux qui le veulent.
  • Faire confiance à Dieu :
    • être à l’écoute de sa Parole pour l’affermissement de sa foi
    • obéissance à sa Parole
    • « travaux pratiques sur le terrain » (expérience)

Qu’est-ce que Dieu nous dit, nous enseigne concernant le travail ? Quelles sont les directives de Dieu pour les disciples de Jésus-Christ dans le cadre du travail ?

Définition

Le travail : qu’est-ce que c’est ? Une bénédiction ? Une malédiction ?

C’est un don de Dieu. Une responsabilité que Dieu a donnée à l’homme dès avant la chute :

Genèse chapitre 2 versets 5 & 15

  1. Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n’était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore : car l’Éternel Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait point d’homme pour cultiver le sol.
  1. L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder.

Le travail n’est pas une option, mais une nécessité qui fait partie des desseins de Dieu pour l’homme. La question soulevée est celle des conditions de travail :

  • travail à la chaîne,
  • camps de travail,

 ??? Dons de Dieu ??? C’est l’homme qui est responsable de la pénibilité du travail.

Il existe de nombreuses formes de travail : salarié, bénévole, imposé (esclavage), mère au foyer, dans l’Eglise (Paul parle de son ministère en terme de travail, de labeur, …)

Nous nous attacherons au travail dans la société en général.

Divers cadres : employé (privé ou public), artisan (pas de patron, ou supérieur en dehors de Dieu).

Le travail en rapport avec l’Eglise
Le travail est-il juste un moyen de gagner sa croûte ? D’épanouissement personnel ? Un champ missionnaire où évangéliser les collègues doit être la priorité ? Ou encore, un cadre dans lequel Dieu nous confie une tâche a exécuter avec sagesse pour sa gloire ?

1. Est-ce un service que Dieu nous confie ? Travailler, est-ce servir Christ ?

La réponse est "oui." Servir son patron, comme on doit servir le Seigneur, c’est LE servir (le Seigneur). Cela implique l’obéissance à son ou ses supérieurs, le respect de l’engagement ratifié par un contrat de travail.

Ephésiens chapitre 6 versets 5 à 8

  1. Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre coeur, comme à Christ,
  2. non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon coeur la volonté de Dieu.
  3. Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes,
  4. sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien.

Colossiens chapitre 3 versets 22 à 24

  1. Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de coeur, dans la crainte du Seigneur.
  2. Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes,
  3. sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur.

Limite de l’obéissance : tant qu’on ne nous demande pas de commettre le mal.

Conséquence de l’obéissance : faire honorer le nom de Dieu et sa doctrine.

Tite chapitre 2 versets 9 & 10

  1. Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n’être point contredisants,
  2. à ne rien dérober, mais à montrer toujours une parfaite fidélité, afin de faire honorer en tout la doctrine de Dieu notre Sauveur.

1 Timothée chapitre 6 verset 1
  1. Que tous ceux qui sont sous le joug de la servitude regardent leurs maîtres comme dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et la doctrine ne soient pas blasphémés.

Principes dégagés :
- obéissance
- servir Christ
- faire la volonté de Dieu
- faire honorer le nom et la doctrine de Dieu.

2. Travailler, est-ce un service de seconde catégorie ?

Dans l’Eglise de Jésus-Christ, Dieu confie des "ministères" différents aux uns et aux autres. La distinction serviteurs à temps plein (ou ministère à temps plein) est une regrettable invention humaine qui peut entaîner la division des membres du corps de Christ en deux "castes" : ceux qui ont des ministères "valorisants" et les autres.

1 Corinthiens chapitre 12 versets 22 à 25

  1. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ;
  2. et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur,
  3. tandis que ceux qui sont honnêtes n’en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait,
  4. afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres.

Le travail est plutôt un terrain dans lequel Dieu nous forme…
- apprentissage de la patience, de la confiance, de la persévérance, de l’obéissance
- exercice de la fidélité dans les petites choses
- formation du caractère
- antidote à la paresse, à l’oisiveté
- développement d’aptitudes à certaines tâches

… et peut en préparer certains en vue d’un service dans l’église locale ou pour les églises.

Tu es jeune, zélé pour le Seigneur !! Tu soupires après le ministère de la Parole !! Ou des responsabilités dans l’église ? Considère le temps que Dieu a pris pour former Moïse (1 mariage, 2 enfants et 40 d’exercice professionnel comme berger), Joseph (esclavage et prison), Daniel (déportation et études universitaires à la cour de Babylone) avant de leur confier une tâche avec de lourdes responsabilités. La formation en vue de certains services demande du temps (puisqu’elle implique la formation du caractère) et le travail peut être un moyen employé par Dieu pour cela.

3. Et le témoignage dans le travail ???

Le travail est-il un champ missionnaire où ma mission première est l’évangélisation des personnes que je cotoie ??

Exemple : embauché dans supermarché. Responsabilité = mise en rayon de produit, gestion rayon, service clientèle. Vous passez le temps à parler du Seigneur à vos collègues de travail, aux clients…

Le patron passe dans les rayons et voit votre palette non rangée et vous en train de discuter, avec encore plein de cartons, alors qu’il a répété plusieurs fois au personnel, l’importance que les allées soient dégagées le plus vite possible. Témoignage ou contre-témoignage ?

Par contre, on peut profiter des pauses ou discuter après le boulot. Car l’obéissance vaut mieux que le sacrifice.

Une conduite bonne et sage sera un bon témoignage qui pourra amener à ce que des personnes nous demandent raison, à ce qu’elles soient interpellées.

Comment réagir face aux circonstances difficiles rencontrées dans le travail ?
- patron difficile, irrespectueux, injuste
- heures supplémentaires non payées, surcharge de travail
- demande de faire des choses contraires à la volonté de Dieu : mentir, trafiquer des documents, heures supplémentaires au noir,…

Psaume 37 versets 5 à 8

  1. Recommande ton sort à l’Éternel, Mets en lui ta confiance, et il agira.
  2. Il fera paraître ta justice comme la lumière, Et ton droit comme le soleil à son midi.
  3. Garde le silence devant l’Éternel, et espère en lui ; Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l’homme qui vient à bout de ses mauvais desseins.
  4. Laisse la colère, abandonne la fureur ; Ne t’irrite pas, ce serait mal faire.
Conclusion
Dans le travail qui nous est confié, servons l’Eternel avec joie [1].

Trois livres pour poursuivre la réflexion

  • De Coninck, Frédéric : Agir, travailler, militer, une théologie de l’action, 631 pages, XL6
  • Doulière, Richard : C’est bien, bon et fidèle serviteur, 100 pages, XL6
  • Somerville, Robert : L’éthique du travail, 190 pages, Sator

form 38


[1] Psaume 100 verset 2


1 vote

Commentaires  (fermé)

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur